BD·Séries

L’adoption Tome 2 La Garùa de Zidrou et Monin

18871102_10213489940021923_1756007060_nBon j’ai beaucoup de mal à résumer une suite, je ne sais jamais ce qu’il faut dire du premier tome ou pas blablabla… Donc pour éviter de spoiler je vous mets le résumé de l’éditeur, comme ça au moins je ne ferai pas de gaffes 😛

Quinaya est repartie. Ses parents adoptifs arrêtés pour enlèvement, la petite fille a été renvoyée par les services sociaux dans son Pérou natal. Après un an et demi de recherches, Gabriel, son « grand-père » de France, se rend à Lima pour la retrouver. Mais le vieux bourru va aller de désillusion en désenchantement. Car en 18 mois, la petite a changé, elle a grandi… et elle a oublié son séjour en France. Elle a oublié son « achachi », son grand-père…

Comme beaucoup qui ont lu le premier tome, je me languissais de découvrir le deuxième. Alors quand il est arrivé, c’était limite la danse de la joie !! Je l’ouvre et je retrouve ces illustrations et ces couleurs qui m’ont tant séduite dans le premier. Bref j’attaque !

Au bout de quelques pages, comme d’autres lecteurs apparemment au vu des critiques, je me dis « Mince, ce n’est pas vraiment ce que j’attendais… bof bof… » avec presque une petite larme de déception au coin de l’œil… Bon bon j’arrête, on n’est pas dans un manga !!

Et puis je poursuis ma lecture. Et finalement le scénariste a réussi à m’étonner !! N’est-ce pas là ce que je recherche en tant que lectrice ? Que l’histoire m’étonne, et qu’elle n’ait rien à voir avec ce que j’avais prévu ? Je suis agréablement surprise de la tournure que prennent les événements.

Il y a moins de personnages, rien à voir avec le premier tome où il y avait beaucoup de joie. Il s’agit ici d’un travail que Gabriel fait sur lui-même, en évoquant le pardon, la remise en question et le lâcher prise. Gabriel m’a d’autant plus émue, qu’il a eu besoin de faire ce long voyage seul (enfin presque) pour découvrir que la joie et l’amour sont chez lui. Le retour au quotidien va être difficile mais avec l’amour, le soutien et la présence, on peut gravir des montagnes. La fin est magnifique, encore une fois les deux auteurs m’ont surprise et touchée !! Alors je confirme cette série est un coup de cœur 😀

Grand Angle, juin 2017, 14,90€.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s