Roman

Cinquante grammes de paradis de Imane Humaydane

J’aime quand Babelio propose des envoies de livres !! Même si je ne suis pas sûr d’aimer je tente ma chance car c’est une découverte à chaque fois ! Alors je remercie Babelio et les éditions Verticales pour ce roman fraîchement sorti !

« J’écris comme si cela devait permettre de sauver la vie de quelqu’un, probablement la mienne. » Clarice Lispector

Beyrouth, Année 70, Noura, journaliste syrienne exilée au Liban, découvre les raisons qui ont poussé sa sœur au suicide. Elle doit tout raconter, pour sa sœur qui a préféré mettre fin à ses jours plutôt que de salir son honneur et celui de sa famille. Mais en ce temps d’avant-guerre c’est Noura qui prend de gros risques à dévoiler la vérité. Elle va en payer le prix fort car ses détracteurs la pousse de force dans une voiture avant de la faire explosée. Toute cette histoire, Maya la découvre dans une sacoche abandonnée dans les décombres d’un immeuble du centre-ville alors qu’elle participe au tournage d’un documentaire. Elle parcours le journal de Noura, les lettres enflammées de Kamal son fiancé, trouvent des photos et part à la rencontre des personnes qui lui étaient proches… Cette histoire de famille se mêle à celle du Liban, de la Turquie et la Syrie dont les destins tragiques se croisent et va bouleverser la vie de Maya.

« La fin d’une relation importe peu. J’ai goûté à l’amour, c’est délicieux, Maya, délicieux ! » Imane Humaydane

Malheureusement je ressors mitigée de cette lecture. Ce qui est assez rare pour un roman libanais, et j’en suis déçue. Mais l’auteur m’a perdue parmi tous ces personnages, dans les villes, dans l’histoire des pays… J’aurai préféré un roman plus intimiste et plus clair.

« Les étoffes bougent au gré de ces corps féminins ereintés qui, par fierté, abritent leur fatigue derrière un voile, paravent de Dieu. » Imane Humaydane

Certains personnages m’ont cependant touchée, l’auteur nous accorde de beaux passages de féminisme avec Noura, d’amour et de poésie avec Kamal et de doute avec la détresse de Maya face à son rôle de mère. Ils essaient tous de faire au mieux face aux guerres, aux conflits, malheureusement ils n’ont pas que ça à gérer, s’immisce les querelles familiales, les égos surdimensionnés, les honneurs à laver, les femmes meurtries. Ce roman terminé, je me pencherais vers d’autres de Imane Humaydane, son écriture m’a donné envie d’aller plus loin. Peut-être que celui-ci n’était pas pour moi, mais rien n’est perdu !

Editions Verticales, mai 2017, 20€.

Cinquante grammes de paradis

<div class= »Bnote »><a href= »https://www.babelio.com/livres/Humaydane-Younes-Cinquante-grammes-de-paradis/952523″><img src= »https://www.babelio.com/images/Star2.5.gif &raquo; />

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s