Rentrée littéraire 2016

Les tournesols de Jérusalem de Evelyne Dress

J’ai eu le plaisir de rencontrer Evelyne Dress au salon du livre de Montaigu. Alors ni une ni deux j’ai lu l’un de ses roman !

Fin du 19ème siècle, Ana Oïzerman est la fille  d’un violoniste juif mondialement connu. Elle a vingt ans, est belle et indépendante, elle veut apprendre le droit comme un homme. Contrairement aux filles de son âge, son but n’est pas de faire un beau mariage avec un homme fortuné. Enfin jusqu’à ce qu’elle rencontre Lucien Dupuis. Ce jeune homme lui ressemble comme deux goûtes d’eau. Est-ce pour cela qu’ils tombent amoureux ? Un désir narcissique ? Qu’importe, ils s’aiment, se marient et vivent heureux leurs désirs ardent. Ils coulent des jours paisibles jusqu’à ce qu’Ana tombe malade et frôle la mort. Elle est persuadée que la culpabilité de ce mariage mixte l’a rendu malade… Doit-elle se convertir à la religion de son mari, le christianisme ? Un pèlerinage à Lourdes fini de la convaincre, elle va tout changer par amour. Malheureusement cette tragédie va aussi changer son mari, Lucien a fait une promesse : se consacrer à Dieu si Ana guérit… Les dès sont jetés, leur amour va-t-il survivre ? A vous de le découvrir 😉

Bon j’avoue je lis rarement ces livres d’amour douloureux, je me suis laissée tenter et Evelyne Dress a achevé de me convaincre 😛 Et j’ai été agréablement surprise, l’auteur m’a balader au fil des trains, des bateaux, sur un âne ou a pied…

L’auteur alterne les genres, Ana nous raconte sont histoire sous forme de journal intime, de lettres ou de narration plus classique. L’ensemble rend la lecture plus fluide et agréable. On est promené d’une époque à une autre de sa vie, ce qui entretient le suspense pour dresser un tableau d’ensemble à la toute fin du roman. Ana est attachante, au début jeune fille qui découvre l’amour, elle se donne totalement à l’homme qu’elle aime jusqu’à se perdre elle-même ! Ce roman est plein de sensualité, il fait parfois un peu chaud pendant la lecture 😛

Toute sa vie Ana se questionnera sur son identité religieuse, elle apprend les religions et croyances pour comprendre et avancer. Elle ne peut se faire une opinion sans avoir toutes les cartes en main, elle échange et philosophe. J’ai beaucoup aimé ses voyages qui forgent son caractère, et les mélanges de cultures, c’est une ode à la paix et à l’amour de l’autre.

Editions Glyphe, septembre 2016, 18€.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s