BD·Séries

Lulu femme nue Tome 2 de Etienne Davodeau

18425855_10213248638909546_1558526474_nPetit retour au French Coffee Shop pour récupérer le tome 2. Bien sûr accompagné encore de chocolat et cette fois de Kinder Bueno et Nutella… Je pense que cette recette est ma préférée 😛

On retrouve Lulu dans ses pérégrinations et en parallèle ses amis qui poursuivent leur veillée funèbre. Cette fois c’est Morgane qui raconte les péripéties de sa mère, toujours sans jugement, du haut de ses 16 ans elle fait preuve d’une grande maturité. Quand Lulu va-t-elle rentrer à la maison ? Elle-même ne le sait pas, pour l’instant elle fait du stop pour partir encore un peu plus loin en longeant l’Atlantique. Malheureusement les ennuis matériels la rattrape, elle est à sec, son mari a bloquée sa carte bancaire pour l’inciter à rentrer… Tant pis, une petite mamie passe par là, elle va essayer de lui piquer son sac à main ! Une petite mamie quand même, ça devrait être facile !! C’est par cette méthode non conventionnelle qu’elle va faire la connaissance de Marthe. Une belle complicité les lie. En échange de l’hébergement Lulu lui raconte ses journées, lui redonnant au passage un peu d’énergie. C’est un duo qui fonctionne bien et qui mine de rien va les faire avancer.

C’est encore un très bel album que nous livre ici Etienne Davodeau. J’ai aimé retrouvé son univers, ses couleurs chaudes, l’horizon qui laisse songeuse, ses personnages marqués par les épreuves de la vie…

Pour moi dans le premier tome Lulu fait ce qu’elle n’aurait jamais osé dans sa vie bien rangée, elle profite tout simplement, pense enfin à elle et ses envies. Dans ce deuxième tome elle trouve une certaine sagesse et sérénité tout en voyant la vie autrement. Elle se retrouve elle-même pour mieux s’ouvrir aux autres. Elle prend soin d’eux en leur partageant ce qu’elle a appris pendant ces quelques jours d’errance. Elle ne veut plus souffrir et prend sa vie en main. C’est le tome de l’acceptation, du courage et de la revanche sur la vie parfois maussade. Etienne Davodeau nous dépeint une société que l’on ne voit pas assez, teintée d’entraide, de joie de vivre faite de petites choses… Encore une fois il est trop fort, il m’a complètement embarquée !

Futuropolis, mars 2010, 16,25€.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s