Rentrée d'hiver 2016

L’appel de la lune de Tidiane N’Diaye

Afrique du Sud, fin des années 1800, ce n’est pas1483453516_1 encore l’Apartheid et pourtant… Isiban est une princesse Zouloue qui danse sous la lune toutes les nuits pour oublier sa condition difficile d’esclave d’une famille de blanc. Marc Jaubert est vigneron, protestant et d’origine française. Entre eux c’est le coup de foudre, mais leur amour est compliqué, ils n’ont pas la même culture, pas les mêmes coutumes, pas la même religion. Les deux familles sont septiques quant à leur mariage mais les deux amoureux prouvent à tous qu’ils peuvent faire un beau mélange. Parallèlement les anglais font la guerre à quiconque se trouve sur leurs chemins, voulant étendre leur territoire et assujettir toutes les tribus qu’ils jugent inférieures. 

Ce roman annonce les prémices de l’Apartheid en Afrique du Sud, il décrit parfaitement bien l’extension du royaume anglais au 20ème siècle, impliquant l’écrasement des populations indigènes. Tidiane N’Diaye nous livre ici son premier roman, en effet il est plutôt un habitué des essaies et livres plus « sérieux ». Le problème du coup c’est qu’il explique des notions historiques dans des paragraphes entiers sans les lier avec les passages plus romanesques. Mais heureusement ces paragraphes ne sont pas à jeter car très intéressant et apportent beaucoup de compréhension à l’histoire. Voilà pour la forme et pour le fond, je ne suis pas super fan des histoires d’amour, avec des personnages qui s’aime contre vent et marré blablabla… Mais Isiban et Marc forment un très jolie couple. Chacun dévoile sa culture à l’autre sans jamais l’imposer. Ils sont entourés de personnes qui les aiment et les soutiennent, mais sont conscient que l’avenir va être difficile pour leurs enfants en Afrique du Sud. Donc cette histoire d’amour n’est pas fleur bleu mais réaliste expliquant la difficulté d’être différent, noir, blanc, métissé, zouloue, protestant, français… C’est pour moi une belle découverte, je l’ai dévoré et j’ai beaucoup appris !!

Gallimard, novembre 2016, 20€.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s