Rentrée littéraire 2016

Romanesque de Tonino Benacquista

Afficher l'image d'origineJe remercie tout d’abord Babelio et les éditions Gallimard, qui m’ont permis de découvrir le dernier roman de Tonino Benacquista, auteur que j’aime beaucoup.

Un couple de français en cavale aux Etats-Unis, s’accorde un petit moment de répit pour assisté à une pièce de théâtre. Celle-ci raconte l’histoire d’un couple au Moyen Age qui s’est aimé passionnément, sans accorder d’importance aux regards des gens. Ce qui leur à coûter très cher ! Pour se retrouver quelques siècles plus tard ils traversent des continents, des océans, des déserts… Jusqu’où vont-ils aller pour vivre leur amour librement ? Finalement qui est ce couple de français qui ressemble étrangement à nos deux protagonistes moyenâgeux ?

Les réponses arrivent au fils de la lecture et sont plutôt bien imaginées. Malheureusement je n’ai pas totalement été séduite pour ce roman. Tonino Benacquista est un auteur dont je me délecte de chaque lecture, j’aime son humour grinçant, ses montées en pression, ses lâchés dans le vide… Ici j’ai retrouvé son imagination débordante, c’est tout !
J’ai mis 100 pages à vraiment rentrer dedans, mais une fois les personnages lancés dans leur quête de retrouver l’être aimé, j’ai été transportée. J’aurai préféré plus d’aventures, où certaines plus longues, plus décrites. Son approche de la construction d’un mythe est très intéressante, les rumeurs rattrapent les personnages quand ce n’est pas eux-même qui racontent leur histoire. Ces mythes servent à créer du lien avec l’autre, pour se sortir d’un mauvais pas, justifier sa présence ou parler de soi.
Je n’ai pas trouvé les personnages particulièrement attachant, leur amour est resplendissant, il guide chacun de leur pas, cependant j’aurai aimé être plus proche d’eux, le narrateur externe ne me convient pas pour ce roman je pense.
Je ressors de cette lecture mitigée, elle m’a fait découvrir une autre facette de cet auteur. Malgré tout je préfère quand il est un peu plus déganté !

« … et, si une éternité n’y suffisait pas, ils la prolongeraient d’une autre. » Tonino Benacquista

Gallimard, juin 2016, 19€
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s