littérature de voyage

Mission Tepeyac de Romain et Renaildes de Chateauvieux

Ouvrage un peu inclassable, récit de voyage, témoignage de foi, histoire de vie… C’est avant tout une belle histoire d’amour et de famille !

Romain est français, e aisée, catholique, Renaildes est brésilienne, a vécu toute sa vie dans les favelas et s’est converti au catholicisme à 17 ans. Ils se rencontrent di-grande-155210-mission-tepeyac-netans les favelas, tombent amoureux, se marient. Voilà le décor est planté ! A peine mariés ils ont le désir un peu fou de se rendre utiles, d’aider les plus démunis tout en partageant leur foi en Dieu. Ils partent donc pour une première mission dans un bidonville de Gainesville, aux Etats-Unis.

Leur mission : sortir les pauvres de leur misère grâce à la foi et la prière. Cette première expérience est une réussite, c’est tout naturellement qu’on les appelle à faire de même dans toute l’Amérique du Centre et du Sud. Ils partent sur les routes dans leur bus réhabilité en petite maison et petite église et s’arrêtent pendant quelques mois dans des villages reculés et pauvres. Ce récit est donc une belle histoire d’amour, amour de Dieu, des habitants des favelas et entre les deux jeunes mariés. Du fruit de cet amour naît quatre garçons (et oui rien que ça !!), qui suivent leurs parents partout et évangélisent à leur manière.

Ce livre est très sympa, ils fait voyager. Pas du tout de pathos quand les deux auteurs nous décrivent les conditions de vie des habitants des favelas. Ils font tout pour leur rendre la vie un peu plus vivable et surtout pleine d’amour. C’est ce qui ressort le plus de ce récit, l’amour est partout et les deux jeunes mariés n’en manquent pas, ils ne sont qu’amour et joie. A aucun moment je n’ai ressenti leur désarroi, alors qu’ils ont dû avoir de nombreux moments de doutes. Leur foi est tellement lumineuse, chaque petit moment de joie est une grâce à Dieu et c’est très beau. J’ai adoré leurs quatre fils, ils ont l’air trop mignons. A leur âge ils ne comprennent sûrement pas tout ce qu’ils vivent mais quelle chance de pouvoir découvrir les gens de cette façon, allez vers les autres sans a priori, on devrait tous voir l’autre avec ces yeux d’enfant !

Très jolie découverte !

Editions du Sacré Coeur, octobre, 18 €.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s