littérature de voyage·Uncategorized

Dis Maman, c’est encore loin Compostelle ? de Céline Anaya Gautier

Pour devenir un homme, Santiago doit choisir un rite initiatique comme ses ascendants Quechuas.teaserbox_43733949 Alors c’est tout naturellement qu’il décide de faire SON chemin. Céline et son fils Santiago de sept ans entreprennent donc le projet fou de faire le pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Ce périple est long, 42 jours et 1200 km de marche ce n’est pas rien !! Long et semé d’embûches, de difficultés, de larmes, de douleurs, de dépassement de soi autant pour lui que pour sa mère. Mais c’est aussi un chemin plein d’amour, de rires, de jeux, de pokémons, d’épées magiques (parfois au grand désespoir de sa mère), de belles rencontres, de découvertes, d’échanges, de spiritualité. Chaque jour Santiago apprend, sur lui-même, sur sa mère, sur les autres, la nature et le monde dans lequel il vit. Un monde enchanté qui fait de chaque jour un émerveillement !


1540-1Ce récit me parle et me touche, j’ai eu mal pour eux, j’ai rit avec eux, j’ai ressenti la colère, la tristesse et surtout l’amour. Santiago m’a touchée par sa persévérance et son désir d’émancipation. Céline m’a touchée aussi car elle est une maman qui fait de son mieux et souvent dépassée, elle veut inculquer de belles valeurs à son fils et cherche sa place de mère aux côtés d’un fils qui grandit trop vite. J’ai parfois été perdue avec toutes les personnes qu’ils rencontrent mais cela ne m’a pas dérangée pour autant car j’aime ce chemin foisonnant et très vivant. C’est une grande famille qui se rencontre, se sépare et se retrouve dans la chaleur des repas nocturnes. Céline écrit superbement bien, c’est poétique, imagé et chaleureux. Un gros coup de cœur qui donne envie de repartir !!!

Enfin le livre de photos de Céline est sorti !! Superbe ! Céline est photographe donc les photos sont sublimes, elles ne cachent rien, prises sur le vifs elles nous plongent un peu plus dans la réalité et l’intime. Les textes qui les accompagnent sont très bien choisis. J’aurais apprécier voir plus de photos avec Céline, car même si c’est le voyage initiatique de son fils c’est aussi son chemin de mère. Mais bon elle ne peut pas tout faire, les prendre et être dessus ! Petite surprise à la fin avec « un an après », qui prouve qu’on vit avec le chemin, il est en nous constamment. Il nous manque parfois et nous pousse à y retourner !

Maintenant que cette belle aventure est terminée, je souhaite Buen Camino à Santiago et Céline pour le reste de leur vie qui j’en suis sûr sera un très beau chemin !

Le Passeur, mai 2015, 22€. La Martinière, avril 2016, 25€.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s