Rentrée littéraire 2013

Ainsi résonne l’écho infini des montagnes de Khaled Hosseini

Bon je m’y suis reprise à deux fois avant d’acheter ce livre. La première fois le résumé ne m’a pas tentée et puis la deuxième fois j’ai fait le rapprochement entre ce bouquin et les autres titres du célèbre auteur : Les Cerfs-volants de Kaboul et Mille soleils splendides ! Je ne pouvais passer à côté ! Allez hop sur la pile et à la caisse !

Donc je l’ai lu attentivement, mon premier roman Khaled Hosseini, un de plus en littérature arabe, ça ne peut pas faire de mal. Et ben si justement ! Je me faisais quand même une montagne de ce roman, l’auteur est si connu et surtout reconnu. Finalement c’était la douche froide ! J’y ai découvert la déchirante mais touchante histoire qu’un papa raconte à ses deux enfants afin de les préparer au pire sans qu’ils ne s’en rendent compte. J’ai découvert la terrible séparation d’un garçon de dix ans et de sa sœur de trois ans, très proche mais que le destin doit malheureusement séparer. A partir de là s’enchaînent les histoires d’autres personnages qui ont connus decvt_Ainsi-resonne-lecho-infini-des-montagnes_3309 près ou de loin ces deux enfants. L’auteur nous emmène à Kaboul, à Paris, en Grèce et aux Etats-Unis afin de recueillir ces témoignages. Mais ces personnages s’égarent et parlent plus d’eux que des deux protagonistes, alors je me pose la question, de qui parlent vraiment ce roman ? On les retrouve trop peu pour qu’ils soient attachant. J’ai trouvé ce roman un peu facile, survolé, voire nian-nian. Et puis sans vous dévoiler la fin, je l’ai trouvé elle aussi assez décevante, qu’elle ne soit pas seulement joyeuse est une fin judicieuse, ça aurait détonné du reste du roman mais bon, ça vire dans le mélo d’après moi ! Bon je ne reste pas sur un échec, je lirai les deux autres pour me convaincre que c’était juste une erreur, que je suis passée à côté de celui-là ! En attendant ça fait encore une déception, vite au suivant pour oublier tout ça !!!

« Il disait que si la culture était une maison, alors la langue était la clé de la porte principale et de toutes les pièces à l’intérieur. »

Belfond, 22,50€.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s