Roman

Dieu est un pote à moi de Cyril Massarotto

J’ai lu le second livre de Cyril Massarotto : 100 pages blanches. J’avoue je n’ai pas du tout aimé, c’est ennuyeux et simpliste, heureusement il est assez court pour achever cette torture rapidement. Mais cette lecture m’a rappelée un autre livre de cet auteur, que j’ai beaucoup aimé : Dieu est un pote à moi. C’est de ce livre que je vais vous parler.
Je me souviens encore lors d’une pause sur la route pour les vacances vers le sud, il y a deux ans, avoir demandé à maman de me l’acheter. Ce n’était pas nécessaire car j’avais bien sûr prévu assez le livre pour une semaine de vacances, même plus, on ne sait jamais !! J’ai été attiré d’abord par le titre. Puis le résumé m’a séduit, il me le fallait absolument dans ma bibliothèque ! Je ne savais pas à ce moment là à quel point j’allais rire en sa compagnie, mais aussi pleurer. Je revois encore maman me demander sur la plage de Saint-Jean-de-Luz pourquoi je pleurais autant, et surtout pourquoi je n’arrêtais pas de le lire vu les répercussion qu’il avait sur moi !! J’avoue c’est pas terrible de pleurer quand on est a la plage ! Mais non, il m’était impossible de le lâcher sans en arriver au bout tellement il était captivant !

Le personnage principal est tout ce qu’il y a de plus banal, il a trente ans, est célibataire et travaille de nuit dans un sex-shop. C’est pourtant lui que Dieu va choisir pour devenir son meilleur ami. C’est grâce à cette279_dieu_est_un_pote rencontre que notre narrateur va vivre les plus belles années de sa vie avec une femme d’exception, Alice. Malheureusement quand la vie semble parfaite, un terrible drame survient. Il parait que chaque homme doit avoir son lot de malheur… L’homme et Dieu dialoguent énormément, de façon très simple, plein d’humour et sans aucune gêne, comme le ferait deux amis très proches. Dieu lui explique la vie et l’homme la vit… Il évoque l’amour et les souffrance du monde, mais il ne s’agit pas ici d’un livre pro-catho ou pro-je-ne-sais-quoi, c’est simplement un échange sur ce qui construit un homme. Ce n’est pas du tout un roman lourd, ou déprimant, car l’écriture de Cyril Massarotto est très légère, les dialogues sont fluides. L’auteur a également une façon particulière de découper son livre. Chaque chapitre est une année et commence à l’an zéro, comme si le personnage naissait avec la première visite de Dieu.
Rien que de vous en parler ça m’a donné envie de le relire !! Vous allez adorer j’en suis sûr 😉

« Le bonheur n’est pas un projet. »

Pocket, 6,10€
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s